association


 

L’insertion par la création artistique et collective.

Historique

Les ateliers Marianne sont nés en 1996 de la rencontre, sur la commune de Pont de Claix, d’une volonté politique de la municipalité, d’une équipe de création théâtrale « Théâtre et Compagnie », d’un lieu de spectacle vivant « l’Amphithéâtre », de syndicalistes de Rhône-Poulenc, des responsables de la Permanence d’Accueil d’Information et d’Orientation de l’époque et du service culturel de la Ville. Le premier résultat  de cette rencontre à été l’embauche de plusieurs jeunes femmes adultes de la commune, en Contrat Emploi solidarité dans un atelier d’insertion ayant pour activité la réalisation de costumes de théâtre pour le spectacle crée la même année, à l’Amphithéâtre “Les caprices de Marianne ” d’Alfred de Musset.

C’est ainsi que furent nommés les ateliers. Les ateliers Marianne sont gérés par l’association Marianne. Les membres du Conseil d’Administration élus en Assemblée Générale, supervisent la conduite des activités de l’association.

 

L’insertion sociale et professionnelle

Les ateliers Marianne, chantier d’insertion, apportent une réponse innovante à l’insertion des publics précaires. Par la création artistique et collective, ils favorisent la créativité, l’autonomie et la transmission des savoir-faire. Ils constituent un « dispositif » d’insertion sociale et professionnelle par l’activité économique, conventionnés par l’Etat, ils participent aux politiques publiques d’insertion et de l’emploi. Et s’adressent aux demandeurs d’emploi de longue durée, aux bénéficiaires des minima sociaux et proposent des postes en contrats aidés. Ils se situent dans le champ de l’économie sociale et apportent des réponses originales et efficaces à de nouveaux besoins liés aux mutations sociales.

La création artistique participe à l’insertion sociale et professionnelle des personnes en manque de reconnaissances, en donnant une dimension supplémentaire, en incitant les individus à exprimer leur imaginaire et faire émerger des intelligences humaines et techniques. Autrement dit, les encadrants transmettent leur savoir-faire que les salariés s’approprient et ils proposent par les actes qu’ils posent et leur rapport au travail d’autres façons de penser, de rebondir, de s’adapter, d’innover et de réagir. Ils influencent implicitement les bénéficiaires qu’ils encadrent, en leur transmettant les clés du « vivre et travailler ensemble, chacun à sa place ».
Les Ateliers Marianne s’inscrivent dans cette logique et confirment l’intérêt que représente ce type de structure autant dans le champ de l’insertion que dans celui de la culture et du développement local. L’originalité du projet, la particularité du support de l’action par la création artistique et la culture, a démontré combien une telle structure est nécessaire à tous ceux qu’une démarche plus traditionnelle d’insertion ne satisfait pas entièrement. Il s’agit du seul chantier d’insertion à opérer par la dynamique de la création artistique et de la culture dans le Département.

Les ateliers Marianne avec l’appui de l’Observatoire des politiques culturelles ont organisé un colloque transnational à Pont de Claix les 23 et 24 mars 2000, sur le thème : “La création artistique et collective au cœur de la dynamique d’insertion”. Les actes du colloque sont édités aux éditions L’Harmattan.

Vous pouvez consulter le descriptif du chantier d’insertion “Les ateliers Marianne” paru dans l’annuaire 2012-2013,

en cliquant sur l’image

direccte-couv-miniature

 

Les commentaires sont fermés